28.4.14

La libération des quatre journalistes français otages en Syrie


Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres sont désormais libres après plusieurs mois de captivité.

François Hollande a accueilli le 19 avril les quatre journalistes, retenus en otage depuis juin 2013. On sait encore peu de choses sur la façon dont ces hommes ont été traités. Apparemment ils n’auraient pas subi de maltraitance.  Leur libération fait suite à celle de plusieurs journalistes européens qui se trouvaient aux mains de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIL), le plus radical des groupes jihadistes en Syrie.
Cette énième prise d’otage, suivie heureusement d’une libération, montre à quel point le métier de journaliste est risqué dans certaines parties du monde. La liberté de la presse n’est pas respectée dans plusieurs pays, notamment en Asie et au Moyent-Orient. Pour informer leurs lecteurs, les journalistes doivent donc aller jusqu’à mettre leur vie en péril.
Le Président de la République a affirmé son « attachement profond à la liberté de la presse, qui impose le respect indispensable de la sécurité et de l’intégrité des journalistes dans leur rôle d’information. »