28.3.14

Un an de télévision !



L’étude «Un an de télévision», réalisée par Eurodata TV Worldwide, vient d’être relayée par Médiamétrie. Chaque année, elle analyse les pratiques de consommation de la télévision dans le monde entier. Pour 2014, le résultat est net. Les téléspectateurs du monde regardent la télévision 3 heures et 14 minutes par jour, ce qui représente pas moins d’un septième de la journée.

La télévision est toujours aussi présente, mais de manière différente. Elle représente un média de référence depuis le XXIe siècle. L’année 2013 est la deuxième meilleure année historique en termes de durée d’écoute. L’offre TV grandit et s’adapte avec l’arrivée des smartphones et tablettes, alternatives à la télévision. De plus, la démocratisation du replay sur internet plait au téléspectateur. Il ne subit plus les programmes mais il choisit ce qu’il veut regarder et quant il le veut. D’ici 2015, les chiffres de programmation en replay seront tellement importants qu’ils seront comptabilisés dans l’étude «Un an de télévision».

Les divertissements restent incontournables à la télévision. Les meilleures audiences sont remportées par les grands évènements sportifs. Par exemple en 2013, la qualification de la France pour la coupe du monde de football a remporté un franc succès. Toutefois, les évènements culturels font aussi de bonnes audiences, notamment avec l’Eurovision. Enfin, les grandes licences de jeux télévisés comme The Voice ont été plébiscitées par le monde entier et continueront sur leur lancée.

20.3.14

« L’émission pour tous » n’est plus pour personne…

Après deux mois d’antenne et une audience insuffisante, France 2 a annoncé le 15 mars l’arrêt de « L’émission pour tous » de Laurent Ruquier.



Le but de l’émission était de donner un nouveau souffle à cette tranche horaire située avant le journal de 20h, suite à l’échec de l’émission « Jusqu’ici tout va bien » de Sophia Aram.
Aucune explication n’a été donnée concernant l’arrêt de ce programme. On sait seulement que la chaîne visait les 10% pour cette tranche horaire cruciale pour ses recettes publicitaires et l’audience de son JT. Or l’objectif n’a pas été atteint puisque le talk show de Sophia Aram avait obtenu des scores désastreux, en dessous de 3% et que l’émission de Laurent Ruquier stagnait entre 6-8%. Une telle situation ne peut plus durer d’autant que depuis 2009 il n’y a plus de publicité sur les chaînes de France Télévisions à partir de 20h, ce qui génère une perte des revenus publicitaires.

Ainsi, dès lundi prochain, on pourra retrouver « On n’demande qu’à en rire », émission coproduite par Laurent Ruquier et Catherine Barma suivi du jeu « N’oubliez pas les paroles ! » présenté par Nagui. Il faut espérer pour France 2 que le succès sera au rendez-vous.

Camille

13.3.14

Trois leçons sur le journalisme 2.0

Lors du festival « South By Southwest » (SXSW) à Austin (Texas) consacré aux nouvelles technologies, la question du journalisme et de son futur a été abordée. Autour de la table ronde du 9 mars, trois tendances ont émergé.





La première est qu’il faut faire un site dédié pour couvrir un sujet de fond. Cela permet de traiter un sujet de manière constante et en profondeur. Ainsi tous ceux qui veulent des informations précises et complètes se dirigeront vers ce site.
Le deuxième point est la nécessité de s’appuyer sur ses lecteurs. Le journaliste doit informer mais aussi faire le tri de toutes les informations qui circulent en ligne et notamment sur les réseaux sociaux.
La troisième tendance est l’importance de construire un réseau sur le terrain et de l’entretenir.


La question de l’avenir du papier n’a pas été abordée lors de cette table ronde. En revanche à SXSW, Scott Havens, PDG du magazine The Atlantic a livré le constat que suite à la mise en ligne gratuite des articles de son mensuel « on a découvert que cela fait augmenter les abonnements du papier. Les lecteurs paient pour l’ensemble ». Il en conclue : « Les magazines ne vont pas disparaître ».

Camille