28.6.12

Influencia, décrypte la place du luxe dans les résaux sociaux

C'est bien vrai "Le luxe s’émancipe de ses frontières symboliques, et affronte le nouveau monde moderne marqué par la révolution 2.0 démystifiante pour le consommateur attiré par le luxe. Il peut maintenant franchir la porte d’une e-boutique en charentaise ou critiquer un produit manufacturé luxe auprès de son entourage, sur le net, du forum aux blogs amplifiés, par les réseaux sociaux".

C'est assez moment là que "Facebook, YouTube, Twitter "  entrent en scène.

"Avec l’émergence de la culture digitale,  les marques de luxe doivent désormais affirmer et afficher leur suprématie digitale par le nombre de «Like» Facebook et de vues «YouTube». Le temps où ces mêmes enseignes tenues par les codes traditionnels du secteur qui prônait jusqu’alors l’idée de « distanciation symbolique » pour générer autant de frustration que de désir auprès de la consommatrice, semble révolu".

Etude de cas : Burberry



 "le pionnier du genre Burberry qui va pousser le vice jusqu’à dire merci à ses « fans » et « followers » par une série de campagnes événementielles rondement menées : #thankamillion
 Après avoir remercié massivement ses 10 millions de fans sur Facebook à coup de films YouTube, la marque vient de célébrer son premier million de fans pour son compte Twitter en envoyant des gifs animés « personnalisés » en one-to-one à ses 3000 premiers followers".