1.2.11

La photo du mois de Fevrier



L’ESTHETISME DES RAYONNAGES DE SUPERMARCHES A TRAVERS LE MONDE

‘‘ C’est la répétition qui fait la réputation ’’ Marcel Bleuchstein-Blanchet


Interview de Cyril Isyschwart,


"Je suis très admiratif de l’Ecole flamande du XVIIème siècle. Voilà des artistes qui ont su réaliser de splendides natures mortes à partir de sujets très banals comme de la vaisselle, des livres, des légumes. Leur secret ? Une époustouflante maîtrise de l’ombre et de la lumière.

A mon tour, j’ai tenté modestement de porter un nouveau regard vers ces objets du quotidien, et, XXIème siècle oblige, je les ai photographiés non pas sur de belles tables en bois rustique, mais dans des rayonnages de supermarchés.

Ces étalages multicolores de seaux en plastique, de balais-brosses, de produits de dératisation, de paquets de bonbons, ou encore de détergents aux packaging très attractifs, alignés rigoureusement comme des soldats pendant une parade, sont à mes yeux de réelles compositions artistiques qui reflètent bien notre société ainsi que notre mode de vie actuel.

J’ai flâné avec mon appareil photo dans de grandes surfaces, dans le Bronx de New York, à Shinagawa à Tokyo, à Thurravoor en Inde, ou encore à Saint-Gildas de Rhuys en Bretagne. Il m’est arrivé d’être expulsé par des agents de sécurité qui m’accusaient d’espionnage pour la concurrence et à qui j’expliquais vainement que mes prises de vues étaient un travail artistique sur les rayonnages. …évidemment, ils pensaient que je me moquais d’eux.

C’est volontairement que je n’ai pas utilisé de flash, de façon à ne pas écraser le sujet. En m’inspirant des peintres flamands, j’ai essayé de tirer parti des ombres afin de donner de la profondeur et du contraste. Ensuite, lors du traitement des images, je n’ai à aucun moment saturé les couleurs, mais j’ai tout simplement retiré du noir, notamment dans les rouges, les jaunes et les blancs, ensuite, j’ai durci les contrastes et approfondi les noirs. Lorsque je montre mes photographies, la question qui revient la plus souvent est de savoir si c’est moi qui dispose les produits sur les rayonnages afin qu’ils soient bien présentés. La réponse est bien évidemment non. En plus d’une recherche artistique, je revendique aussi le côté anthropologique.

Je m’amuse à imaginer Pieter Claesz (1597-1661), ou Willem Kalf (1622-1693)

déambulant avec chevalet et pinceaux au beau milieu de ces rayonnages . Ils auraient trouvé là, j’en ai la conviction, une grande source d’inspiration... "

Bravo à Cyril pour sa retrospective ... A découvrir absolument sur http://www.c-isyschwartphoto.com/portfolio-rayonnages.