27.8.09

Médias, un modèle économique à l'agonie


En plus d’une audience toujours plus versatile et sollicitée, les médias (tout du moins les groupes médias) souffrent d’un marché publicitaire en berne, conséquence directe de la crise financière et économique qui ébranle la planète depuis 2007.
L’Express, dans son numéro daté du 20 août, dresse un panorama plutôt pessimiste… mais malheureusement fort réaliste !
La Presse Quotidienne Nationale, qui connaît depuis plusieurs années une nette érosion de son lectorat et de ses recettes publicitaires, est aujourd’hui dans une situation périlleuse. Elle n’est plus aujourd’hui qu’un malade dépendant de son déambulateur (injection de capitaux, restructurations à gogo). De nouvelles solutions apparaissent (fournir l’info de manière payante sur Internet)
La Presse Gratuite quant à elle a du mal à trouver son modèle économique. Son avenir est ainsi plus que compromis.
La situation n’est d’ailleurs guère plus réjouissante du côté des chaînes de télévision locales, à l’image de Nantes 7 qui vient d’annoncer son dépôt de bilan.
Même Internet souffre, certes dans une moindre mesure (croissance de 6% au lieu des 20% de ces dernières années) de l’effondrement du marché publicitaire.
Mais s’il est une catégorie de média qui a fortement été chahutée ces derniers temps, c’est bien celle des TV nationales. En effet, depuis plusieurs mois, de nombreux éléments viennent perturbé le paysage télévisuel français : apparition de la TNT, suppression de la publicité sur le service public à partir de 20h, mauvais choix éditoriaux de la chaîne historique TF1.
La crise est bientôt passée. Derrière elle, seule certitude, un tout nouveau paysage médiatique est en train de se dessiner, remettant en cause les dernières grandes croyances du secteur : TF1 intouchable, une PQN inébranlable, Internet la mine d’or… tout ça est bel est bien fini !!